AIX-EN-PROVENCE (Francia) : Une découverte majeure.

Pubblicato il : 12 Giugno 2004

Un édifice de spectacles romain a été mis au jour dans la première ville romaine de la Gaule transalpine.

L’édifice découvert, théâtre ou arènes, semble assez bien conservé: neuf gradins en pierre ainsi qu’un couloir de circulation intérieur pourvu d’un beau dallage et d’une partie de son voûtement, ont déjà été dégagés.

Ses dimensions (qui seraient d’environ 100 m de diamètre) en feraient un bâtiment semblable aux arènes de Nîmes et Arles.

Fondée en 122 avant JC, Aix -en-Provence, autrefois baptisée Aquae Sextiae Salluviorum, est la première ville romaine de la Gaule transalpine. Mais contrairement à ses illustres voisines, Arles, Orange ou Nîmes, aucun site archéologique majeur n’y avait jusqu’alors été identifié.

L’édifice avait été repéré en avril 2003 au cours d’une campagne de prospection géophysique menée sur un terrain de trois hectares proche du centre-ville, appelé l’enclos de la Seds. Son identificatio n’avait toutefois pas été possible. Des fouilles menées par le service archéologique de la ville entre décembre 2003 et avril 2004 ont permis de confirmer la richesse de la découverte.

Le terrain, classé en 1963 à la suite de la découverte de plusieurs tronçons de fortification antique en 1953-1954, avait été racheté en grande partie en 2002 par la municipalité à la congrégation des Soeurs du Saint-Sacrement.

Selon les spécialistes, le site, préservé des constructions au cours des siècles, constituerait une vaste réserve archéologique susceptible d’abriter des vestiges allant de l’Antiquité au Moyen-Age. Parmi eux se trouveraient notamment le quartier occidental de la ville antique (Ier-IIIe siècles), avec un amphithéâtre et une nécropole, le premier siège épiscopal de l’antiquité tardive (IVe à VIIe siècles) et une grande partie de la ville médiévale du milieu du XIVe siècle.

“C’est une découverte majeure pour la connaissance de l’histoire de la Provence gallo-romaine. Nous avons du travail pour plusieurs générations d’archéologues”, a expliqué l’archéologue municipal Nuria Nin, qui a conduit le chantier de fouilles. Un deuxième chantier de diagnostic devrait avoir lieu courant 2004 pour permettre d’identifier la nature de l’édifice, a annoncé la Direction régionale des affaires culturelles.

Autore: redazione
Cronologia: Arch. Romana

Print Friendly, PDF & Email
Partners